Partagez | 
 

 Matteo T. Visconti || Je ne t'ai jamais aimé. Est-ce que j'ai une tête à t'aimer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Lumos sur
Matteo T. Visconti





─ Hiboux postés : 9
─ Age : 23

MessageSujet: Matteo T. Visconti || Je ne t'ai jamais aimé. Est-ce que j'ai une tête à t'aimer ?   Dim 1 Mai - 15:12

Visconti Matteo Toninio





généralités

    - Avatar: Gaspard Ulliel
    - Nom complet: Matteo Toninio Visconti
    - Maison: Serdaigle
    - Année: Sixième
    - Date de naissance: 8 aout 2042
    - Nationalité: Italienne
    - Baguette: Bois d'olivier, 28 centimètre et écaille de magyar à pointe.
    - Patronus: Un petit guépard
    - Epouvantard: Un loup-garou
    - Signe particulier: Des yeux gris qui passent d'un gris nuageux très clair à un gris tempête presque noir et une cicatrice sur l'avant bras droit, en forme de Y mal dessiné.
    - Penchant sexuel: Hétéro, mais ouvert à toute expérience nouvelle.
    - Animal de compagnie: Un chat tigré roux nommé Lancelot.






en détails



PHYSIQUE


Lorsqu'il est entré à Poudlard, Matteo n'était qu'un petit garçon plutôt banal, sans charme particulier. Ni grand ni petit, ni gros ni maigre, sans difformité ni attrait spécifique, il se fondait à merveille dans la masse compacte des premières années.

Mais l'été de ses 14 ans fut le théâtre de changements radicaux. Il grandit en flèche, atteignant définitivement les un mètre quatre vingt trois et son corps adopta la morphologie particulière des jeunes hommes, avec l'apparition le développement de certains muscles et surtout l'élargissement de des épaules. De petit garçon, il passa à jeune homme.

Intelligent, il ne mit pas longtemps à comprendre qu'avec quelques efforts, il pouvait améliorer son physique pour ensuite s'en servir. C'est pourquoi il intensifia ses entrainements de Quidditch et fit énormément de musculation, cet été là. Mais, s'il aimait le sport et les efforts, il aimait aussi la bonne chaire et les alcools. Ce mélange de tempéraments conduisit à une silhouette musclée mais pas trop, bien dessinée et particulièrement élégante, imposante sans être massive ou écrasante mais intimidante tout de même.

Italien d'origine, Matteo n'a pourtant pas grand chose de méditerranéen, dans son physique. Sa peau un peu pâle ne doit son teint plus foncé qu'aux nombreux étés passés dans la demeure familiale de la famille Visconti, au sud de l'Italie. Il revient toujours à l'école bronzé comme un vrai sudiste mais il ne lui faut guère plus de deux mois pour tout perdre et ne garder qu'un très léger hâle, par dessus la pâleur que confère le ciel britannique. Mais la Grande Bretagne lui offre l'avantage non négligeable de l'obliger à porter des vêtements chauds, ce qui lui permet de dissimuler la cicatrice en forme de Y qui orne le dessous de son avant bras droit. Souvenir d'un été difficile à l'âge de 12 ans, alors qu'il n'était encore qu'un petit garçon.

D'ailleurs, Matteo fut élevé en digne descendant de la lignée Visconti qui compte l'élégance dans ses priorités, non loin derrière la réussite et le respect. Donc il est généralement tiré à quatre épingles, avec un style très indépendant cependant. Il s'est créé sa mode dès son arrivée à l'école, adoptant l'uniforme réglementaire tout en y apportant sa touche personnelle. Pas de cravate mais toujours l'écharpe blasonnée autour du coup, la veste jamais totalement boutonnée mais fermée au milieu pour donner une légère touche de style et pendant les beaux jours, la chemise déboutonnée au col ainsi que sortie du pantalon, ce dernier toujours maintenue par une ceinture de cuir à boucle d'argent, qui varie selon les jours mais qui est toujours assortie aux chaussures bien cirées qu'il porte. En dehors de l'uniforme, sa garde robe est composée de jean de marque, de chemise de prix et de vestes de choix, de forme classique et cintrée, unie toujours. Aucune rayure, aucun carreau ni motif quelconque pour les vestes, mais certaines fantaisies pour les chemises ou les t-shirts, ces derniers provenant de boutiques fashion un peu électro, avec des couleurs vives et des imprimés qui attirent le regard. Mais ce qu'il affectionne par dessus tout, ce sont les sweats à capuche, un peu large, de toutes les couleurs, de toutes les formes, de toutes les marques. Il adore trainer en jean et en sweat dans le château.

Pour ce qui est de son visage, Matteo a longtemps été complexé par la dureté sans pareille de ses traits, que l'on dirait taillés au couteau dans sa chair tellement l'ensemble est carré, pointu. Ses pommettes un peu saillantes font ressortir son long nez droit et aquilin ainsi que son front un peu trop large. Mais surtout, surtout, il ne parvient pas à se faire totalement à la cicatrice qui surmonte sa lèvre supérieure et qui lui donne un air un peu menaçant, sauf quand il sourit. Cette drôle de particularité est assorti d'un menton un peu bizarre, creusé en son centre comme si on avait voulu diviser sa physionomie en deux parties. Mais après des années à vivre en conflit avec le miroir, il s'était finalement résigné à vivre avec ses défauts et à en ignorer résolument l'existence. Le fait est que, prit dans son ensemble, le visage est particulièrement gracieux, harmonieux dans un style original et décalé. Une masse très épaisse de cheveux bruns aux reflets plus clairs encadre le tout, rarement coiffée mais parfois maintenue par une très légère touche de gel. De plus, lorsqu'il daigne sourire, deux fossettes viennent appuyer l'éclat de ses dents blanches et bien alignées, malgré des canines légèrement proéminentes, ce qui vient ajouter au charme étrange qui se dégage de lui.

Mais son plus grand atout, dans ce visage taillé de roc et de pierre, ce sont ses yeux, deux diamants bruts qui peuvent en un éclair passer d'un gris très clair et presque blanc à un ciel déchainé de tempête hivernale, si bien qu'il est aisé de croire qu'il a les yeux noirs. Selon son humeur, la luminosité et son interlocuteur, ce regard adopte différentes couleurs très différentes, qui font de lui un jeune homme mystérieux et fascinant.

HISTOIRE




Au commencement ...

La légende dit que même avant la nuit des temps, la famille Visconti existait déjà. Sorciers au sang plus pur que l'éclat des étoiles, ils se sont succédés dans le temps comme l'eau éternelle qui coule dans les ruisseaux des montagnes, sans cesse renouvelé avec la fonte des neiges des sommets. Si deux ou trois mésalliances sont venues tâcher un peu la tapisserie de famille, la lignée su garder son rang et son honneur au fil des siècles qui défilèrent. Quelle que soit l'époque, les Visconti occupaient les plus hauts postes possibles et tenaient l'estime de leur classe sans faillir.

La renaissance fut peut-être l'ère la plus riche et la plus glorieuse pour la famille. L'Italie étant le coeur du mouvement, ils se retrouvèrent au sommet de leur règne, plus puissants et plus respectés que jamais. Ce n'étaient pas des tyrans mais ils n'étaient pas non plus réputés pour leur générosité et leur gentillesse. A vrai dire, on décrivait la famille Visconti comme des gens très orgueilleux, qui aurait tendance à profiter et à abuser de leurs privilèges. Cependant, ils savaient se faire admirer du petit peuple en prenant par exemple des décisions importantes quant à la sécurité, l'hygiène et le confort des sujets. Très proches de la famille royale, chacun des membres Visconti avait un rôle bien précis dans la haute sphère. Malgré le nombre de leurs ennemis, ils ne furent jamais sujet à des tentatives d'assassinat ou encore des coups d'états.

C'est à cet époque qu'eut lieu un des plus importants événements de la famille. Guilliano Tomasi Visconti, enfant chéri de la branche principale de la famille, rencontra au cour d'un voyage dans l'austère Angleterre, Dianna Eliana Black, une jeune sorcière, descendante directe de la noble et très ancienne famille des Black, l'équivalent britannique des Visconti. Il en tomba amoureux et lui fit la cour avec une assiduité particulièrement tenace. Pressée par sa famille et ses proches, la noble Dianna ne put qu'accepter la demande en mariage que lui présenta finalement Guiliano. Il l'emmena donc en Italie, où les noces furent célébrées en grandes pompes dans tout le pays, dans la joie et le luxe. Dianna apprit à aimer son époux et lui donna de nombreux enfants, perpétuant ainsi la famille Visconti tout en lui accordant légitimement une parenté avec lignée des Black.


Au vingt et unième siècle ...


La famille Visconti n'avait rien perdu de sa gloire et de son influence. Elle était simplement très diminuée dans le nombre de ses membres. En effet, ne restaient plus que la branche principale soit Tony Visconti, fils chéri de Giovano et Lucietta Visctonti. Agé de presque 27 ans, le dernier descendant de la famille ne semblait pas manifester le désir de poursuivre la lignée, vivant une vie de célibataire facile et sans souci. Noble aristocrate à la fortune intacte, il ne semblait pas vouloir se marier ni avoir des enfants. Malgré la pression que lui imposait sa famille, il n'en faisait toujours qu'à sa tête.

Mais finalement, le jour de son vingt-neuvième anniversaire, sa famille prit les devants et décida de le marier de force à une jeune noble italienne, issue d'une famille plutôt aisée, humble mais soucieuse des apparences, les Tomasi. Oxane Tomasi, âgée alors de 25 ans, éprouvait pour le jeune Tony une admiration sans borne, qui ne mit pas longtemps à se muer en amour véritable. A force d'habitude, ils devinrent réellement amoureux l'un de l'autre et Tony abandonna peu à peu tous ses vices pour se métamorphoser en un mari modèle et attentionné, soucieux du bien être de sa femme. Qui mit au monde un petit garçon qui devint le seul et unique fils de la lignée Visconti, puisque Oxane mourut peu de temps après suite à un affaiblissement dû à l'accouchement. Tony ne se remaria jamais et s'occupa seul de son fils, à qui il donna toute l'éducation des Visconti. L'enfant, calme et attentif, se révéla être un sorcier particulièrement doué, excellent dans les sorts de grandes envergures et doté d'une mémoire extraordinaire.

Lorsque Vittorio Visconti eut l'âge de vingt ans, son père se retira dans un monastère pour y finir ses jours en paix, expiant doucement les pêchés de sa jeunesse et le chagrin qui ne le quittait plus depuis la mort de sa femme. Le jeune héritier du nom se fit très vite une place dans le cercle politique du pays, vivant à Rome dans les lieux qui furent les quartiers de la famille pendant des siècles entiers. Intelligent, avisé, il ne mit pas longtemps à devenir un des grands pontes de l'Italie. Mais alors qu'il allait accéder à l'un des plus importants postes de sa carrière de politicien, âgé seulement de 22 ans, il tomba profondément amoureux d'une belle anglaise de 19 ans, tout droit venue de Londres pour vivre avec son oncle, un des grands hommes du pays aussi, avec qui Vittorio avait des relations très étroites en politique. Il lui fit la cour avec une assiduité sans pareille et, séduite, la belle Julie, rebaptisée spontanément Julia dans ce pays, accepta sa demande en mariage avec l'accord et la bénédiction de son oncle, son tuteur légal.

A peine trois ans plus tard, Matteo Toninio Visconti voyait le jour, par une chaude journée d'aout.

Au pays des Visconti, la fortune voulait dire quelque chose et le nom tenait un rang, représentant une classe sociale inaccessible et des honneurs reconnus partout. Fils unique, Matteo grandit dans l’opulence des suites italiennes des plus grands hôtels du pays. Enfant sage et curieux, il faisait cependant preuve d'une étrange et puissante force de caractère, têtu et particulièrement tenace lorsqu'une idée s'accrochait aux murs invincibles de sa volonté. Très tôt, il développa des dons pour la manipulation, ses victimes préférées étant ses parents. Si sa mère lui cédait d'un regard, il y avait beaucoup plus d'efforts à fournir pour obtenir de son père ce qu'il désirait. Vittorio était un véritable italien, très difficile à mener par le bout du nez, tout charmant que soit le jeune Matteo. Avec ses yeux bleus gris, ses cheveux châtains foncés et son teint un peu pâle, quoi que hâlé à cause du temps qu'il passait dehors sur les gondoles ou bien sur les voiliers de la famille, le petit garçon mettait la détermination des adultes à mal, séduisant les femmes sans peine et réussissant sournoisement à corrompre les hommes à ses désirs.

Puis, à l'âge de cinq ans, il mit accidentellement le feu à un hôtel particulier de sa famille, première manifestation de ses pouvoirs de sorciers. Alarmants pouvoirs, trop grands et trop vifs pour un si jeune élève. A contre coeur, Vittorio résolu de placer son fils sous la surveillance d'un sorcier qui jouerait le rôle de catalyseur et de professeur, ne pouvant décemment pas laisser une telle puissance en liberté. Matteo ne s'en formula pas, il apprit au contraire à manipuler son professeur pour le plier à ses envies, à sa volonté, comme le vent plierait sans peine un roseau. Il ne fit plus jamais étalage de sa puissance, apprenant sagement à la contrôler tout en commençant à s'intéresser à la magie noire, meilleure moyen pour lui d'augmenter sa puissance.
C'est ainsi que grandit l'héritier des Visconti, jusqu'à ce que la lettre pour Poudlard lui parvienne, le jour de ses 11 ans. Anglais de part sa mère, il était invité à faire ses études à la prestigieuse école de sorcellerie écossaise. Sans peine, il rallia ses parents à sa cause et fit ses valises. C'était à l'époque un garçon curieux, plutôt silencieux, d'une intelligence très vive mais qu'il utilisait hélas comme bon lui semblait.

Sa première année à Poudlard se déroula sans anicroche. Envoyé à Serdaigle sans surprise aucune, il se révéla être un élève brillant mais capricieux, choisissant ses matières à la carte. Silencieux et discret, il n'était ni apprécié, ni détesté. Mais en grandissant, il devint de plus en plus beau, de plus en plus sombre et de plus en plus attirant. Sa popularité grimpa en flèche et il découvrit sans grande surprise les joies de la chair. Mais s'il goûtait à ces plaisirs libertins, il n'avait pas la moindre idée de ce qu'était une histoire sérieuse, avec des sentiments et des promesses. Lui enchainait les filles, les larguait sans remords et en changeait sans scrupule.

De fil en aiguille, il devint une figure incontournable des nouveaux arrivants, qui lui vouaient crainte et admiration. Mais lui ne se souciait pas des autres. Ni marginal, ni superstar, il avait quelques amis et un groupe d'ennemi qui lui en voulait par jalousie, par envie, mais rien d'extraordinaire.

Il s'apprêtait à entamer sa sixième année à l'école, marquée par les premiers examens.

CARACTERE

Drôle ♦ Sournois
Déterminé ♦ Impulsif
Intelligent ♦ Hautain
Intuitif ♦ Vaniteux
Honnête ♦ Sarcastique


BUSE

- Botanique : A
- Défense Contre les Forces du Mal : O
- Potions : E
- Sortilèges : O
- Métamorphose : O
- Histoire de la Magie : A
- Soins aux créatures magiques : O
- Arithmancie : P
- Etude des Moldu : A

8 BUSES


FAMILLE

Tony Visconti : Grand père
Oxane M. Visconti : Grand mère
Vittorio Visconti : Père
Julia A. Visconti : Mère
Drake Visconti : Oncle
Kayla Visconti : Tante




derrière l'écran



    - Pseudo: Gane
    - Âge: 19 ans
    - Niveau et expérience de RP: Bonne
    - Double-compte : Aucun
    - Comment avez vous connu le forum? Je dois vraiment répondre à cette question ?
    - Disponibilité: Quotidienne sauf exception.
    - Autre chose à dire? Live and let die.



Dernière édition par Matteo T. Visconti le Lun 18 Juil - 18:17, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
H. Ange d'Estrées


Modérateurs


─ Hiboux postés : 113
─ Age : 24

MessageSujet: Re: Matteo T. Visconti || Je ne t'ai jamais aimé. Est-ce que j'ai une tête à t'aimer ?   Dim 1 Mai - 15:40

    WELC'HOME

•••••••••••••••••••••



you & i













.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Alisha Holloway


Admin


─ Hiboux postés : 57
─ Age : 21

MessageSujet: Re: Matteo T. Visconti || Je ne t'ai jamais aimé. Est-ce que j'ai une tête à t'aimer ?   Dim 17 Juil - 23:38

Bienvenue Matteo,

Je dois dire que les beaux italiens me plaisent, surtout que tu ne sembles pas être n'importe qui. J'espère bien que toi et moi nous nous rencontrerons dans Poudlard, je suis sûre que l'on pourra très bien s'entendre. Au plaisir donc,

Alisha HOLLOWAY



------------------------------------

En ce Lundi 18 Juillet 2011, moi, Nexia, par les pouvoirs qui me sont conférés, je déclare cette fiche validée ! Bon jeu chez OP Gane, et fais pas ta chochotte, il nous faut un lien *_*

Nexia, Administratrice.

•••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
http://ohpoudlard.forumactif.fr
avatar


Lumos sur
P. Cassie Holloway


Modérateurs


─ Hiboux postés : 119

MessageSujet: Re: Matteo T. Visconti || Je ne t'ai jamais aimé. Est-ce que j'ai une tête à t'aimer ?   Lun 18 Juil - 9:03

    Bienvenue au château.
    Avec du sang de Black dans les veines, on ne sait jamais à quoi s'attendre. Je serais curieuse de te rencontrer, histoire de juger par moi-même si tu es digne de ton ascendance ou non.


——————

YOUHOU, enfin parmi nous. Éclate-toi.

•••••••••••••••••••••

Next time I'll be braver. I'll be my own savior.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Hope S. Malefoy


Admin


─ Hiboux postés : 136
─ Age : 23

MessageSujet: Re: Matteo T. Visconti || Je ne t'ai jamais aimé. Est-ce que j'ai une tête à t'aimer ?   Lun 18 Juil - 18:26

    Bienvenue, Matteo !

Quelle histoire intéressante, tu as donc du sang des black dans le sang ? C'est presque fascinant. Nous devons certainement avoir quelques cours communs et je serais ravie de faire plus ample connaissance avec toi. Et qui sait... Nous pourrions plus nous entendre que prévu ? Dans tous les cas, passe une bonne année dans le château même si je suis sûre que tu n'as pas besoin qu'on te le souhaite pour que ça se réalise. Le grand Matteo Visconti est une superstar à Poudlard et ça... Même si tu tentes de l'ignorer faiblement.

A bientôt mon lapin,


Hope S. Malefoy.

•••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
http://ohpoudlard.forumgratuit.org



Lumos sur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Matteo T. Visconti || Je ne t'ai jamais aimé. Est-ce que j'ai une tête à t'aimer ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Matteo T. Visconti || Je ne t'ai jamais aimé. Est-ce que j'ai une tête à t'aimer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le bateau qui ne part jamais d'Hurlevent
» [SOLO] Habitants jamais satisfaits des loisirs !
» [Sondage] Jolival 2011 - Rien ne sera jamais plus comme avant!
» N'est pas mort ce qui à jamais dort...
» Adieu Levan III du nom,on ne vous oublira jamais....
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟOh Poudlard ! :: Pour commencer... :: Vos personnages :: Présentations :: Elèves :: Fiches Validées-