Partagez | 
 

 Le Choixpeau Magique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Lumos sur
Alisha Holloway


Admin


─ Hiboux postés : 57
─ Age : 21

MessageSujet: Le Choixpeau Magique   Dim 24 Avr - 14:08





OH POUDLARD ♦
Le Choixpeau Magique



Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux,
Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce lieu.

Si à Poufsouffle vous allez,
Comme eux vous serez juste et loyal
Ceux de Poufsouffle aiment travailler
Et leur patience est proverbiale.

Si vous êtes sage et réfléchi
Serdaigle vous accueillera peut-être
La-bas, ce sont des érudits
Qui ont envie de tout connaître.

Vous finirez à Serpentard
Si vous êtes plutôt malin,
Car ceux-là sont de vrais roublards
Qui parviennent toujours à leur fins.

Afin d'être accepté dans l'un des groupes de Oh Poudlard, il vous suffit de copier/coller les informations ci-dessous, et de garder ce qui vous intéresse dans une nouvelle réponse à ce post ;


Groupe Souhaité :
Gryffondor / Serpentard / Poufsouffle / Serdaigle / Personnel de Poudlard

Année de scolarité :
Première / Deuxième / Troisième / Quatrième / Cinquième / Sixième / Septième / Poste occupé

/!\ Pour les élèves, merci de raconter la cérémonie du choixpeau, sinon votre demande sera refusée. Nous rappelons que les élèves sont inscrits à Poudlard dès leur naissance du fait de leur lignage, ils n'ont donc pas pu étudier à l'étranger auparavant. N'oubliez pas que ce n'est pas vous qui choisissez, mais le choixpeau ! De plus, on pourra ainsi comprendre davantage votre personnage. Bien entendu, nous ne vous demandons pas de faire un gros pavé - sauf si vous avez l'envie - cinq lignes suffiront amplement à la limite. Merci d'avance.
Pour le personnel, racontez simplement votre arrivée au sein de l'établissement.



NOUS N'ACCEPTONS PLUS LES ÉLÈVES DE SERPENTARD (pour l'instant). Merci de votre compréhension.


Revenir en haut Aller en bas
http://ohpoudlard.forumactif.fr
avatar


Lumos sur
Hope S. Malefoy


Admin


─ Hiboux postés : 136
─ Age : 23

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Lun 25 Avr - 0:42

    Hope s'est toujours souvenu de son premier jour à Poudlard. A peine avait-elle passée la grande porte que certains garçons l'épiaient déjà d'un mauvais œil. Néanmoins, encore trop jeune et innocente la petite blondinette avait été davantage fascinée par la décoration que par les coups d'œils appuyés de certains libertins. D'un geste apeuré, elle avait aussi tenté de chercher son frère d'un an son ainé qui entamait avec fierté sa deuxième année chez les Serpents mais en vain, bien sûr. L'euphorie dans la Grande Salle était palpable, les jeunes sorciers étaient apparemment très heureux d'être revenu à leur deuxième maison. Perplexe, la petite fille avait passé une main dans ses longs cheveux blonds et s'était arrêtée à quelques mètres du fameux choixpeau, qui ornait une petite chaise en bois en haut des trois marches en pierre qui séparaient les élèves des professeurs. Ceux-ci étaient d'ailleurs assis et semblaient intéressés par ce qui allait suivre, comme si cet évènement était un spectacle extraordinaire qu'on ne devait absolument pas manquer, sous peine de le regretter.
    Une femme répondant au nom de Lucinda Groening se présenta en quelques mots, annonçant à tous et à toutes qu'elle était la directrice de la maison des Gryffondors. Elle appela quelques premiers élèves, qui vinrent tous se placer sur la chaise et qui furent répartit dans les maisons adéquates. Enfin... Ce fut au tour d'Hope Malefoy. Lorsque les autres apprentis sorciers entendirent son patronyme, un silence sanglant se fit entendre dans la salle. Mais Hope n'y prit pas garde, ayant l'habitude d'instaurer l'étonnement et le mutisme chez les autres personnes. Quoi de plus normal après tout... Personne n'ignorait que la famille Malefoy était l'une des plus riches qu'on pouvait trouver bien qu'une des plus mystérieuses aussi. Sa naissance avait provoqué chez les sorciers de sa catégorie un frisson de panique. Depuis quand la famille Malefoy engendrait deux enfants ? Pire. Depuis quand la famille Malefoy engendrait une fille ? La seule et l'unique depuis très très très longtemps maintenant. Une pure souche. C'est donc sans se fier aux regards des autres qu'elle prit à son tour place sur la chaise et que le choixpeau fut placé sur sa tête.

      - Une Malefoy... Tiens, tiens. Cela faisait un sacré moment que je n'avais pas accueillit de petite fille Malefoy ici. Néanmoins, tu restes pareille que ta famille et c'est donc sans hésitation que je t'envoie à... SERPENTARD !


    Un flot bruyant de claquement de mains fusèrent directement après cette annonce et toute contente de ne pas avoir l'occasion de décevoir une fois de plus sa famille, la petite Hope s'élança sans regret jusqu'à sa nouvelle maison où son frère l'attendait, un sourire au coin perché aux lèvres.

    Six ans plus tard, Hope est enfin de retour dans sa deuxième maison et comprend depuis sa deuxième année pourquoi autant de joie se sent dans la Grande Salle, le jour de la rentrée. Sa seule hâte à chaque début de vacances ? Retourner le plus vite possible à Poudlard.


•••••••••••••••••••••



Dernière édition par Hope S. Malefoy le Mer 27 Avr - 16:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ohpoudlard.forumgratuit.org
avatar


Lumos sur
P. Cassie Holloway


Modérateurs


─ Hiboux postés : 119

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Lun 25 Avr - 20:21

Un calme suspect planait sur l'assemblée. Chaque élève prenait son mal en patience tout en observant silencieusement leurs confrères grimper sur l'estrade. La cérémonie de répartition n'était pas une mince affaire. Cassie le savait. Son inquiétude était moins décelable que son excitation, bien qu'elle n'en soit pas moins anxieuse. Etant l'aînée de sa famille, elle ignorait dans quelle maison elle tomberait. A vrai dire, elle ne connaissait pas grand chose au sujet de Poudlard. Certes, cela viendrait. Il n'en demeurait pas moins que l'attente commençait à se faire interminable. C'était à peine si elle prêtait encore attention aux candidats qui défilaient sous ses yeux. Ses pensées virevoltaient loin de cette salle. Quelque part à l'époque de la fondation du château. Qu'est-ce qui avait bien pu pousser les fondateurs à créer cette cérémonie pour psychopathes ? On le lui apprendrait sans doute plus tard, et la demoiselle avait hâte de satisfaire sa curiosité.

Lorsqu'enfin on l'appela, ce fut par son nom complet. Pandore Cassie Holloway redressa automatiquement la tête vers ce qui l'attendait, un peu désabusée par l'usage de son premier prénom dont elle avait pour habitude de se passer. Mauvais souvenir.
Maladroite, elle manqua de renverser le verre de sa voisine de table en se levant. Elle murmura une brève excuse et s'empressa de rejoindre le podium. Au cours de sa procession, elle put sentir nombre de regards braqués sur elle. Ce qui ne la fit pas chanceler pour autant, elle avait appris à maîtriser sa timidité. D'une démarche feignant l'assurance, elle escalada les escaliers qui la menèrent vers le tabouret placé au centre. Elle s'y installa sans prendre gare à la foule qui la reluquait comme s'il s'agissait d'une souris de laboratoire. Le légendaire Choixpeau fut déposé sur sa tête. Une sensation de malêtre s'empara aussitôt de la jeune élève, qui n'aimait pas particulièrement ce genre d'accessoire, n'ayant pas pour coutume d'en porter. Elle se força à ne pas l'éjecter de sa chevelure afin d'écouter attentivement le monologue de son bourreau.

— Que vois-je ? Une Holloway… Ça me rappelle vaguement quelqu'un. Serait-ce de cette personne que tu détiens le courage qu'il t'a fallu pour nier la foule en venant à moi ? Je me demande ce que cette détermination renferme…

Après plusieurs bruitages évoquant une réflexion profonde, il finit enfin par relâcher Cassie en concluant par un simple :

— GRYFFONDOR !

Et ce fut terminé. Elle put retrouver les autres sous leurs applaudissements. Il lui sembla qu'une table faisait plus de bruits que les autres. Elle comprit sur le champ que les Gryffondors se cachaient derrière ce tapage. La joie la submergea. En prenant place chez les rouges et or, elle ne sut trop pourquoi, mais elle fut convaincue qu'elle y serait parfaitement à sa place. L'année pouvait commencer, la nouvelle lionne était parée à tout affronter.

•••••••••••••••••••••

Next time I'll be braver. I'll be my own savior.



Dernière édition par P. Cassie Holloway le Mar 21 Juin - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Alisha Holloway


Admin


─ Hiboux postés : 57
─ Age : 21

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Mer 27 Avr - 9:23

Poudlard 2054

Les élèves de première année attendant bruyamment dans l'allée principale de la grande salle, entourés des tables Poufsouffles et Serdaigles. L'impatience se faisait sentir, et chacun avait hâte d'être expédié dans une des quatre maisons de Poudlard. Alisha, comparée aux autres, restait muette, plongée dans un profond mutisme depuis qu'elle s'était rendue sur la voie 9 3/4. Elle n'avait pas décroché un seul mot à Cassie durant tout le trajet, trop pensive, et ne se rendant pas encore compte de ce que serait sa vie à Poudlard. Elle n'était pas terrifiée, loin de là. Elle était même plutôt ravie de quitter ses parents et la vie qu'elle menait jusqu'alors. Soudainement, on l'interpella. Sortant de ses réflexions, elle se fraya un passage parmi les élèves qui attendaient leurs tours eux aussi. Sûre d'elle, elle gravit les trois marches qui la séparaient du Choixpeau Magique. Elle s'installa sur le tabouret et une professeur déposa le Choixpeau sur son crâne. Le visage de la jeune femme resta stoïque, et elle entendit la voix du Choixpeau murmurer à son oreille, certainement plus pour lui que pour elle ;

- Une Halloway ? Voilà deux ans que j'ai accepté ta soeur chez les Gryffondors. Vas-tu la rejoindre ?

Alisha ne s'était pas déterminée de maison précise pour les futurs années à suivre. Tout ce qu'elle savait c'était qu'elle était totalement différente de Cassie. Cette dernière avait toujours était mature et réfléchie, tout le contraire d'Alisha qui agissait sans réfléchir et ne mesurait que rarement les conséquences de ses actes. On lui avait d'ailleurs beaucoup reproché ces dernières années.

- Je note une profonde différence entre ta soeur et toi, même si un lourd secret vous unis . . . SERPENTARD !

Les applaudissements se firent entendre dans toute la grande salle, mais les plus forts provenaient de la table des verts et argents. Alisha accorda un petit sourire en coin à sa soeur, et partit rejoindre sa nouvelle maison. La voilà partie pour 7 années de sa vie à Poudlard.

Année actuelle : Cinquième.

•••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
http://ohpoudlard.forumactif.fr
avatar


Lumos sur
Zoe Lupin





─ Hiboux postés : 23
─ Age : 22

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Sam 30 Avr - 18:39

Zoe se moquait éperdument de la Répartition. Contrairement aux enfants nés-Moldus, elle en avait entendu parler des dizaines et des dizaines de fois. Dans sa - vaste - famille, tous y allaient de leur anecdote et il ne lui avait fallu que quelques conversations interminables pour comprendre qu'il ne fallait jamais aborder la question sous peine de mourir d'ennuis. La chanson du Choixpeau et la longue liste de noms qui s'égrainait, elle connaissait déjà par coeur, sans avoir jamais mis les pieds à Poudlard.

La petite fille était bien plus intriguée par la Grande Salle en elle-même. Combien de fois son grand-père lui avait-il raconté la Bataille Finale ? Merlin, elle ne se lassait jamais de cette histoire-là ! Et désormais, elle se trouvait sur les lieux mêmes du légendaire affrontement entre Lord Voldemort et Harry Potter. Un oncle à un degré tellement alambiqué qu'elle préférait l'appeler par son prénom et le considérer comme le simple parrain de son père. Le célèbre Harry. Le héros de tout un peuple. Où avait-il donc pu se placer, lors de son dernier face-à-face avec le Mage Noir ? Le centre de la salle lui paraissait beaucoup trop invraisemblable, un scénario digne des pires films moldus. Pas bien loin des portes, certainement. Elle doutait qu'il ai pu parcourir une grande distance au milieu de la cohue, surtout caché sous une cape d'invisibilité. Oui, ça devait être cela, il avait dû se tenir à peu près...

- Lupin Zoe !

Brusquement tirée de ses pensées, la fillette ne put retenir un soupir déçu qui lui valu quelques coups d'oeil surpris. Durant un instant, elle voulu tirer la langue à ses malotrus qui la dévisageaient mais elle réalisa juste à temps que leurs réactions étaient bien plus normales et acceptables que la sienne. La cérémonie pouvait être angoissante ou excitante mais il était inconcevable de la trouver inintéressante. Plaquant un faux sourire enjoué sur son visage, Zoe fendit le petit groupe de premières années, grimpa sur l'estrade et se jucha fièrement sur le tabouret. Le Choixpeau sentait un peu le roussi mais cela devait être un effet de sa fertile imagination ; l'histoire de son grand-oncle (ou quelque chose dans ce goût-là) Neville remontait à des décennies, désormais. Lorsqu'il s'anima, la petite fille ne put réprimer un mouvement de surprise qui manqua de la faire glisser du tabouret. Grimaçante, elle se redressa en essayant de faire abstraction des quelques rires qui avaient fusé et pris bien garde de s'agripper à son siège.

- Lupin ? Je me souviens de ton père, ce gamin avait une couleur de cheveux édifiante.

La voix était éraillée, un peu désagréable. Zoe aurait aimé qu'il prenne une décision rapidement, qu'elle puisse quitter ce tabouret inconfortable et n'ai pas de longue histoire à raconter au sujet de sa Répartition. Elle ne tenait pas à se transformer en son grand-oncle Percy, grand amateur de longs discours soporifiques et ne tarissant jamais d'anecdotes au sujet du Choixpeau. D'ailleurs, si ça n'avait tenu qu'à elle, elle aurait adoré rejoindre Beauxbâtons, l'école de sa grand-mère maternelle. Le raffinement français lui aurait certainement épargné une telle entrée en matière pour son premier jour.

- Vraiment, ma compagnie ne te plaît pas, Zoe ? Mais crois-tu que j'aime fouiller dans vos crânes d'enfants alors que je pourrais me reposer, après tous ces siècles ? Sans compter que certains d'entre-vous gagneraient à avoir une meilleure hygiène. Un jour, je vais tomber sur une tête pleine de parasites et...

Poussant un cri de dégoût, Zoe arracha le Choixpeau de sa tête à l'instant même où il hurlait GRYFFFONDOR. Rouge de confusion, la fillette se précipita vers la table des rouges et or, les chaleureux applaudissements de ses nouveaux camarades ne parvenant pas à faire taire les ricanements moqueurs qui saluèrent sa prestation. Elle se sentait tellement stupide qu'elle n'écouta pas un mot du discours directorial et ne chercha même pas à faire connaissance avec ses voisins de table.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
H. Ange d'Estrées


Modérateurs


─ Hiboux postés : 113
─ Age : 24

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Sam 30 Avr - 19:36

L'enfant avançait. Les dalles de pierre sombre défilaient sous ses prunelles dans un rythme monocorde. Le temps semblait s'être figé, tout comme les pensées du jeune garçon. Tout ce qu'il voulait, c'était arrêter de marcher. Sortir de ce rang, s'enfuir à toutes jambes vers l'extérieur et puis... Et puis quoi? De toute manière, il n'avait nulle part où aller. Poudlard était sans doute une échappatoire, la dernière solution... Ouais. La seule solution. Il n'avait guère le choix. Et puis, il n'était pas une poule mouillée, tout de même! Mais à la vue des visages crispés de ses camarades, il devinait qu'il n'était pas le seul à éprouver cette sorte d'angoisse qui montait dans sa gorge. Cette angoisse qui lui faisait mal au ventre et lui donnait l'impression de suffoquer. Autour de lui, les quatre tables se faisaient silencieuses. Les élèves y étant assis observaient le spectacle, comme impatients de voir la file de nouveaux trébucher ou faillir. Eux étaient déjà passés par cette épreuve, et ils n'en étaient pas morts. Cette idée revigora légèrement l'enfant. Très légèrement. Comme pour trouver une ultime aide – ou pour se vider la tête, simplement -, il releva le visage et fixa le plafond où flottaient des centaines de cierges allumés. Une brume épaisse et sombre y flottait, une brume qui s'accommodait parfaitement à l'humeur du garçon.

Enfin, le rang arriva au bout de la Grande Salle et une vieille femme à l'air aigri ordonna aux futurs élèves de s'aligner devant une suite de marches en marbre. Les enfants s'exécutèrent, tendus. Un chuchotement secoua l'assemblée, et le garçon tressaillit, baissant la tête instinctivement. Il trouva alors dans l'observation de ses chaussures un intérêt exagéré, et patienta de cette manière jusqu'à ce que la vieille femme qui les avait accompagnés depuis le hall hausse la voix à nouveau.
Sans grande surprise, elle commença à apostropher les sorciers de la file les uns après les autres, par ordre alphabétique. Ce fut une jeune fille blonde qui passa en première, et qui fut envoyée à la table des Poufsouffle. Le garçon, qui répondait au nom d'Ange, n'osait pas regarder derrière lui, même s'il savait ce qui s'y tramait. On lui avait parlé d'un chapeau qui lisait dans les pensées. Il ne savait pas vraiment ce que cela pouvait décrire, mais de toute manière, il le saurait bien trop vite.

Suivirent un garçon à Serpentard, un autre à Poufsouffle... Les enfants s'enchaînèrent ainsi jusqu'à ce que la liste arrive à la lettre « E ». Le vieux laideron à la longue chevelure grisâtre l'appela alors. Il passa à côté de ladite bonne femme qui darda sur lui un regard conciliant. Il s'assit sur le tabouret qu'elle lui avait indiqué, puis il ferma les yeux... Ou plutôt il y fut contraint, car un bout de tissu malodorant s'enfonça sur son crâne jusqu'à l'arrête du nez. Le chapeau dont on lui avait parlé, sans doute. Fronçant les sourcils sous cet accoutrement idiot, Ange patienta quelques secondes dans l'énervement le plus intense. Et tout à coup, une voix gutturale résonna à son oreille. Non. La voix ne se faisait pas entendre au creux de ses tympans, mais plutôt à l'intérieur-même de son esprit.

Le vieux chapeau que l'on nommait « Choixpeau » - oui, les fondateurs de Poudlard devaient être dotés d'une originalité particulièrement époustouflante – lui débita alors une homélie ennuyante et peu intéressante. Opiniâtre, indépendant... Toutes les qualités qu'il lui attribua, l'enfant les connaissait déjà. Finalement, la voix à l'intérieur de son crâne, ô joie!, se tut. Silence intense. Rythmé par les battements de son cœur. Un simple mot s'éleva alors dans toute la salle : « Gryffondor ».

Presque surpris que sa torture se soit faite si brève, Ange se releva après qu'on lui ait ôté le Choixpeau des cheveux. Il se dirigea vers la table qui l'acclamait en grande pompe, un peu stressé. Dans un sens, il était soulagé. Très soulagé. Tout s'était déroulé très bien, il s'était fait du soucis pour rien, comme d'habitude...
...A ce souvenir, Ange sourit. Il regarde la file de première année défiler devant lui, moribonde. Cela fait sept ans qu'il entre dans cette salle. Sept ans de joies, de déceptions, de sorcellerie. Il entre en septième année, et en est plutôt satisfait. Ses notes ne sont pas excellentes, mais il adore cette école, qui est synonyme pour lui de maison.

•••••••••••••••••••••



you & i













.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Caleb Malefoy





─ Hiboux postés : 32
─ Age : 24

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Dim 1 Mai - 10:18

Depuis tout petit, le père de Caleb lui avait appris à se comporter comme si rien ne le toucher, comme si tout lui était inférieur. Ca faisait partie de lui, de sa personne, ça avait toujours été ainsi, de Malefoy en Malefoy. Comparé à sa soeur, Caleb avait reçu une éducation un peu plus dure qu'Hope, faite surtout par son père, qui souhaitait voir en lui un véritable Malefoy. Et comme tout Malefoy, il devait être admis à Serpentard, ou il risquait sérieusement de se faire renier du testament. Attendant avec tous les autres élèves, Caleb avait déjà trouvé dans le train deux trois garçons avec qui il était en parti certain de finir chez les verts et argents. Tous de sang pur, de famille bourgeoise et connu du monde magique. La directrice l'interpella soudainement, et sans se faire prier, le garçon gravit les marches qui le séparait du Choixpeau. Il s'installa sur le tabouret, face à tous, un air hautain et sûr de lui gravit sur son visage d'ange, et un silence s'installa.

- Un Malefoy ? Cela faisait une éternité que je n'en avais pas vu à Poudlard. Tu es le même que Scorpius à son âge. Sans hésitation . . . SERPENTARD !

Ravi, un sourire en coin se grava sur ses lèvres, et il partir rejoindre la table des verts et argents.

Année Actuelle : Septième .
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Matteo T. Visconti





─ Hiboux postés : 9
─ Age : 23

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Dim 1 Mai - 12:39


A son arrivée à l'école, Matteo était un parfait inconnu, tout droit venu d'Italie. Un élève comme tant d'autre, au visage relativement banal et sans attrait particulier, pas désagréable à regarder mais qui ne faisait pas tourner les têtes. Il avait alors onze ans et comme tous les gosses de cet âge, il désirait par dessus tout l'anonymat et la discrétion. Ce qui, lorsqu'on connaissait le jeune homme, relevait de l'inconcevable. Mais intelligent et malin, il attendait de prendre ses marques pour laisser exploser au grand jour la personnalité flamboyante et le caractère indomptable qui étaient les siens.

Solitaire, il se noyait sans peine dans la foule de première année agglutinée dans le grand hall, devant des immenses portes en bois derrière lesquelles résonnaient des échos de voix et de rires plutôt puissants. Curieux et attentif, il observait les réactions de ses camarades, que l'on pouvait aisément séparer en deux catégories. Ceux qui se la jouaient facile, décontractés et nonchalants et ceux qui se rongeaient les ongles, se frottaient les mains et jetaient à tout instant des regards apeurés en direction de la sortie, comme s'ils mouraient d'envie de fuir. Lui, dissimulé dans la masse compacte de corps engoncés dans les uniformes réglementaires, attendait de voir ce qui allait se passer. Il était le premier de la lignée Visconti à mettre les pieds dans la prestigieuse école de sorcellerie britannique, mais comme l'avait si bien dit son père, on s'en souviendrait longtemps.

Lorsque les panneaux de bois s'ouvrirent, l'attention du jeune homme convergea vers l'intérieur de la pièce et il fut profondément émerveillé.
Les dimensions des lieux dépassaient l'entendement, s'étendant à l'infini le long des grandes tables en bois débordant de victuailles pour aller s'arrêter derrière une estrade sur laquelle une autre table était dressée, dans le sens de la largeur cette fois. Porté par le mouvement du groupe d'élève, Matteo entra dans la salle et leva la tête pour fixer d'un air incrédule et stupéfait les étoiles qui constellait ce qui servait probablement de plafond. Un bleu nuit profond parsemé de petites lumières plus ou moins intenses et qui reproduisait avec une précision incroyable le ciel nocturne des plus belles nuits d'été. Au dessus des longues tables placées dans le sens de la marche, deux d'un côté et deux de l'autre de part et d'autre de l'allée centrale, des bougies flottaient dans les airs, donnant à l'endroit un charme mystique plutôt chaleureux.

Mais déjà, la masse trop dense d'élève s'arrêtait, juste devant l'estrade qui soutenait la table perpendiculaire, celle qui, comme le devina très vite Matteo, était réservée au personnel de l'école, aux professeurs notamment. Devant la tablée, placée judicieusement près d'un porte grimoire ancien aux ornements manifestement très significatif, une dame d'allure sévère observait l'assemblée chuchotement qui se tenait devant elle, à ses pieds plus précisément. Grande et mince, très élégantes dans une robe d'un bleu nuit profond, elle avait les cheveux blonds dorés, légèrement ondulés, qui cascadaient sur ses épaules de manière à encadrer à la perfection un visage pâle aux traits délicats. Mais au coeur de cet écrin de finesse, brillaient deux saphirs dont l'éclat vif et incisif rendait le regard difficile à supporter. Matteo, habitué aux défis, ne baissa pas le regard mais, perdu dans la marée de première année, il ne parvint pas à capter le regard de cette femme qui, il le devinait instinctivement, était la plus haute autorité des lieux, de l'école probablement.

- Bienvenue à vous, chers élèves. Je suis Catelyn McGonagall, directrice de Poudlard. Avant de vous expliquer plus précisément le programme de l'année et le fonctionnement de cette école, nous allons procéder à la cérémonie de répartition. Comme le savent certainement la plupart d'entre vous, il y a quatre maisons dans cette école, chacune caractérisée par des valeurs qui lui sont propres. Elles ne sont pas rivales, elles sont toutes égales et se valent toutes, quoi qu'on puisse en dire. Elles sont complémentaires mais lorsque vous serez envoyé dans l'une d'entre elles, ce sera pour toute votre scolarité ici. Donc tâcher d'y faire honneur et de ne pas décevoir les attentes qui sont placées en vous.

Le discours, prononcé d'un ton ferme et autoritaire, ne trompa personne quant au caractère droit et intransigeant de la directrice. Impossible de tricher, impossible de faire semblant. Il faudrait obéir et jouer franc jeu. Un défi de plus pour le jeune Matteo, pour qui l'autorité n'avait jamais rien signifié. Il darda sur la dénommé Catelyn un regard sincèrement amusé, déjà défiant. Mais il ne fit rien de stupide, il garda le silence et attendit la suite.

- Lorsque votre nom retentira, vous viendrez vous asseoir sur ce tabouret et on vous placera un chapeau sur la tête. Il s'agit du choixpeau magique ... Il déterminera alors votre maison, sans erreur possible.

Le tabouret désigné était un vulgaire morceau de bois, un disque irréguliers juchés sur trois montants de bois tout aussi grossiers, rien de bien grandiose. Certains élèves se demandaient même si ce n'était pas une blague, Matteo pouvait entendre d'ici les chuchotement surpris et sceptiques. Mais lorsque le fameux choixpeau arriva, le jeune italien ne pu retenir un léger ricanement, qui passa inaperçu dans le murmure général qui accueilli la vieille étoffe toute rapiécée, trouée recousue, avachie et usée jusqu'à la corde. Ainsi donc, c'était sur cette chose repoussante et disgracieuse que reposait tout le prestige de l'école ? Douteux. Mais alors que le jeune méditerranéen remettait en cause la réputation de l'école, le chapeau se mit à parler. Un discours un peu alambiqué mais profondément intéressant, plaisant à entendre. Un petit poème pour présenter chacune des maisons de l'école ...

Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux,
Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce lieu.

Si à Poufsouffle vous allez,
Comme eux vous serez juste et loyal
Ceux de Poufsouffle aiment travailler
Et leur patience est proverbiale.

Si vous êtes sage et réfléchi
Serdaigle vous accueillera peut-être
La-bas, ce sont des érudits
Qui ont envie de tout connaître.

Vous finirez à Serpentard
Si vous êtes plutôt malin,
Car ceux-là sont de vrais roublards
Qui parviennent toujours à leur fins.

D'emblée, Matteo se vit à serpentard. Une maison pour les rusés, les fourbes et les individus sans foi ni loi, exactement ce qu'il était. Mais il avait malgré tout l'impulsivité et le courage des gryffondor et le côté sage et réfléchi des Serdaigle, ce qui donnait un cocktail explosif et tout simplement insupportable. Il se demanda ce que la vieille fripe qui parlait en vers allait bien pouvoir tirer de tout ce mélange de qualité. Il haussa les épaules et, comme son nom de famille commençait par une des dernières lettres de l'alphabet, il prit le parti d'utiliser son temps libre.

Après avoir observé attentivement les professeurs, les emblèmes des maisons, les élèves plus vieux qui siégeaient aux tables face à l'estrade, il se concentra sur la cérémonie, Le choixpeau hésitait rarement, il rendait très rapidement son verdict et les élèves rejoignaient alors en souriant, soulagés, la table de la maison dans laquelle ils avaient été envoyé.

Enfin, son tour vint. Son nom résonna dans la salle et le murmure des conversations baissa un peu, il n'était pas courant d'entendre des patronymes à consonances étrangères. Et surtout pas italiennes ... Un sourire calme et tranquille aux lèvres, Matteo montra sur l'estrade et alla s'installer sur le tabouret sans manifester l'ombre d'une appréhension, tout juste une certaine curiosité. La directrice s'approcha et planta son regard bleu acier dans le sien, gris profond. Il ne détourna pas le regard mais déjà, elle faisait son devoir. Elle lui posa le chapeau sur la tête et recula d'un pas, attentive et concentrée.

- Comme c'est intéressant ... Le choix ne sera pas facile ...

le jeune homme esquissa un léger sourire mais n'esquissa pas un geste, ne prononça aucune parole. Il n'avait simplement pas prévu que le chapeau pourrait lire dans ses pensées. Pourtant, c'était élémentaire, il fallait que ce vieux couvre-chef ait un don du genre pour pouvoir sans erreur envoyer les élèves dans leurs maisons.

- Eh oui ... élémentaire, n'est-ce pas ? De ce que je peux voir ... tu n'es pas vraiment un travailleur acharné, tu dormirais plutôt sur tes acquis ... je me trompe ?

Un peu dépité, Matteo pensa que non, le choixpeau ne se trompait pas.

- C'est bien ce qu'il me semblait ... Voyons voir ... courageux mais malin, rusé mais réfléchi, intelligent et vif d'esprit ... Ah ... tu as l'esprit rebelle et contestataire des Gryffondor, mais tu n'as pas la noblesse d'âme et de coeur pour faire partie de cette maison ... Cependant, tu n'es pas assez fourbe et assez cruel pour aller tout droit chez les descendants de Salazar Serpentard ... C'est un choix difficile ...

Matteo manqua de hausser les épaules, mais il se retint de justesse et se força à la place à penser que la maison des Serdaigle serait peut-être un bon compromis. Mais le choipeaux ne lui répondit pas, visiblement prit dans une intense méditation. Patient, le jeune Italien attendit que le vieux machin se décide. Durant cette trêve imprévue, il en profita pour observer la réaction des autres personnes présentes. La directrice semblait interloquée mais il fallait avoir de bons yeux pour discerner la lueur intriguée qui dansait au fond de ses prunelles. Il se fit la remarque que le silence était lourd et pesant. Les chuchotements s'étaient arrêtés, tous les regards s'arrêtaient sur lui désormais. Allons bon, pour la discrétion il repasserait. Il détestait être le centre de l'attention quand il ne faisait rien pour l'être, qu'il n'avait pas décidé de l'être. Alors même que cette pensée lui effleurait l'esprit, le vieux chapeau résonna dans sa tête :

- Tu as raison. Serdaigle sera un compromis intéressant, mais je ne suis pas satisfait de mon choix ... je persiste à penser que ta place est chez les serpents. Enfin. Qu'il en soit ainsi.

Matteo eut à peine le temps de penser à un remerciement ironique que le choix du chapeau magique résonna dans la grande salle :

- SERDAIGLE !

D'un geste vif et précis, l'Italien retira le choixpeau et le posa sur le tabouret qu'il venait juste de quitter, avant de s'éloigner d'un pas tranquille vers la table surmontée d'un étendard bleu brodé d'or. Les élèves de la maison l'acclamèrent chaleureusement mais Matteo sentait dans son dos le regard curieux de la directrice, ce qui lui arracha un sourire amusé. Alors qu'il prenait place parmi ses nouveaux camarades, une jeune fille aux yeux verts lui demanda timidement :

- Tu es italien, n'est-ce pas ?

- Exact ... pourquoi cette question ?

- C'est juste que je suis surpris par la couleur de tes yeux, je croyais que les italiens et les espagnols avaient tous les yeux verts ou noirs ...

Matteo esquissa un sourire amusé mais ne répliqua rien. La couleur de ses yeux, tout comme son absence de bronzage, était en Italie synonyme de noblesse, d'aristocratie et de haut lignage. Mais ici, cela ne voulait plus rien dire, il était libre de s'inventer sa légende, son histoire. Son sourire se fit plus sournois et il se tourna légèrement vers la table des professeurs, afin de capter une dernière fois le regard de la directrice, à qui il adressa un très léger signe de tête avant de commencer à dîner, satisfait de son entrée.


Année actuelle : sixième
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Robbyn S. Gallagher





─ Hiboux postés : 19

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Dim 8 Mai - 14:01

ANNÉE ACTUELLE : sixième année.

La fumée du Poudlard express lui piquait les yeux, l'empêchant de voir où elle se trouvait, elle était sortie seule du train. Les quelques personnes qu'elle avait pu rencontrer lui avait déjà donné un avant-goût de Poudlard et déjà, elle sentait qu'elle allait s'y plaire. Tournant la tête de chaque côté, elle se rangea dans la file et suivit une voix invitant la 1ère année à la suivre. En passant elle put admirer le château qui se dressait devant elle, dans toute sa splendeur. Un mince sourire étira ses lèvres, elle en avait tellement entendu parler qu’elle croyait déjà tout connaître de ce château. Le son étouffé des voix d'élève et de professeur filtrait au travers d'une immense porte en bois. Dans le hall, les premières années, eux, étaient bien silencieux, trop stressés et excités de savoir ce qui allait se passer par la suite. Les plus folles rumeurs circulaient. Mais aucune selon Robbyn ne semblait réellement plausible.

Une femme sèche et élancée les invita à entrer après quelques recommandations. L’innocente blondinette sentit la main de son meilleur ami dans la sienne trembler légèrement. Elle n’était ni anxieuse ni nerveuse mais seulement ravie, se demandant déjà laquelle des quatre maisons l’accueillerait. Finalement, tout ce petit monde put entrer dans la grande salle mais ce ne fut pas temps le regard de tous les autres élèves qui la déstabilisèrent le plus mais l'immensité de la salle accentuée par le plafond qui semblait ouvert sur le monde extérieur sans vraiment l'être. Puis juste devant eux ce vieux chapeau commençant à chanter. Plus les noms défilaient plus la pression que son ami exerçait sur sa main augmentait, jusqu’à lui faire un peu mal. Elle jeta un coup d’œil, qu’elle voulait rassurant, au brunet. L’effet fut immédiat, l’étreinte de leur main se desserra un peu, et Robbyn gagna même un sourire. Les noms et les personnes défilaient, et j’en vins même à me demander pourquoi je n’avais pas hérité d’un en A, B ou même F…

« ROBBYN GALLAGHER ! »

La main de son meilleur ami la lâcha enfin. Elle lui adressa un sourire et se dirigea calmement vers le petit tabouret, récupérant au passage le chapeau qui s'y trouvait. Elle eut d'ailleurs presque peur de le déchirer tellement il était vieux et poussiéreux. Et en l'enfonçant sur la tête elle ne put s'empêcher de penser à son odeur et a sur toute les têtes sur lesquelles il était passé, elle réprima une grimace de dégout. Une aussi prestigieuse école que Poudlard, aurait au moins pu changer cette loque contre quelque chose de…plus moderne.

« Quelle idée bien désagréable que de vouloir congédier un pauvre chapeau, miss Gallagher... » Elle était apparemment la seule à l'avoir entendu, mais n'avait pas pu s'empêcher de légèrement sursauter. « Certes, mais une retraite vous ferait le plus grand bien, je pense. » « Une retraite ? Mais pour quoi faire ? » Elle allait lui répliquer quelque chose mais la voix raillée et désagréable du chapeau, lui coupa la parole. « Je vois, beaucoup de capacités. De l’intelligence et de la ruse, eh bien…Voilà une personnalité fort intéressante. Une certaine détermination mais aussi de la fragilité, intelligence, ruse et détermination. Miss votre avenir est déjà tout tracé… »

Le chapeau ne pouvait-il donc pas se dépêcher un peu ? Elle n’avait qu’une envie, se débarrasser au plus vite de ce vieux chapeau de malheur et s’asseoir à la table des Serpentards. Il fallait absolument qu’elle y aille, sinon son paternel la tuerait.

« Mais vos désirs seront exaucés…SERPENTARD ! »

Elle enleva rapidement le choixpeau magique de sa tête et s’installa à la table des serpents, sous un tonnerre d’applaudissements de sa nouvelle maison. Elle ne tarda pas à voir que son ami aussi avait été accueilli dans chez les verts et argents, ça y est ils pourraient enfin goûter les joies du château ensemble, c'était déjà ça de gagné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
C. Romane Cohen





─ Hiboux postés : 11

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Mer 11 Mai - 8:52



MODIFICATIONS EN COURS :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Tyler Anderson





─ Hiboux postés : 74
─ Age : 23

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Mer 25 Mai - 21:10

Année actuelle : 6ème année

Tyler y était enfin depuis le temps qu'il en rêvait. Ce lieu dont il avait tant entendu d'histoire de la bouche de sa mère qui avait elle même étudiait dans cette école témoin de nombreux événement plus ou moins grave. Debout parmi la foule d'élève qui comme lui faisait leur premier pas à Poudlard, il observait ce qu'il se passait autour de lui. Des petits groupes d'élèves s'étaient déjà formé et tous se posait des questions par rapport à la répartition. Tyler ne disait pas un mot mais n'en mené pas large. La répartition était un vrai mystère. Certain parler d'un duel contre un professeur ce qui était selon Tyler complétement idiot étant donné qu'aucun d'entre eux n'avait appris à manier leur baguette. D'autres parler d'examen ce qui était aussi peu probable. Bref aucune des hypothèses se révélaient possible. Il ne lui restait plus qu'à attendre que le professeur qui les avait accueillit revienne les chercher. Celui ci était partit voir si tout le monde dans la grande salle était près pour la répartition. Les secondes s'écroulèrent lentement, trop lentement au gout du jeune sorcier qui en avait plus qu'assez de cette attente. Même les enthousiasme de ses nouveaux camarades ne l'atteignirent pas.

Un garçon avait tenté de lui adressé la parole mais avait vite abandonné en voyant qu'il ne pourrait pas tirer grand chose de la part de Tyler à part un grognement. Celui ci avait toujours été solitaire et n'avait jamais eu d'ami dans toute sa vie. Content qu'on le laissait enfin tranquille, il reporta son regard sur la porte où avait disparu le professeur quelques instant auparavant. Ses pensées se tournèrent un instant vers sa mère qui était la seule personne qu'il aimait profondément. Il s'en voulait de l'avoir laissé toute seule avec lui mais c'était juré de revenir plus fort pour la protéger et de l'emmener loin, très loin. C'était une promesse qui lui avait faite.

Le grincement de la lourde porte en bois le fit sortir de ses pensées, le professeur était de retour et leur demander de le suivre à l'intérieur de la grande salle. Tyler inspira un bon coup et se faufila parmi ses camarades. Leur entré ne se fit pas sans indiscrétion. Tous les regards des personnes présentent dans la salle était tourné vers eux ce qui rendait le jeune garçon mal à l'aise, lui qui détestait se trouver parmi la foule. Tentant d'oublier son mal être, il se concentra sur la répartition qui venait de commencer et très vite, il fut appelé. Respirant un bon coup, il s'avança lentement jusqu'au professeur qui l'invita à s'assoir sur le vieux tabouré. Le calme régnait dans la seule, tous impatient de connaitre où le choixpeau allait le mettre. Gryffondor ? Serpentard ? Serdaigle ? Poufsouffle ? Le professeur posa le vieux chapeau sur sa tête ce qui n'avait rien d'extraordinaire. Tyler était déçut lui qui s'attendait à quelques chose de plus d'extravagant. Les secondes passèrent et rien ne se passa jusqu'au moment où une voix retentit dans sa tête. Le garçon ne mit pas longtemps à comprendre que cette voix appartenait aux choixpeau magique. Celui ci lui fit part de son raisonnement quand à ses qualités et ses défaults ceux à quoi Tyler restait de marbre. Finalement, le vieux tissus posait sur sa tête prononça haut et fort le nom de sa maison : « Serpentard ! »
.

Et voilà, c'était tout. Pas de duel, pas d'examen, pas d'épreuve à passer, juste un chapeau et le voilà assis à la table de sa nouvelle maison dont il allait passait les 7 prochaines années de sa vie. Au fond de lui, il était fier car Serpentard avait était la maison de sa mère auparavant. Levant les yeux au ciel, un léger sourire apparut sur son visage. Tout allait être différent à partir de maintenant pour le meilleur ou pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Lucy d'Estrées





─ Hiboux postés : 12
─ Age : 22

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Jeu 16 Juin - 17:32


Lucy, on la jeta, tête la première, dans le Poudlard Express. Lucy, dans ce train rouge. Rouge comme le sang. Le sang rouge des (très valeureux, et très morts) Gryffondor. Lucy, belle et vivante. Bel et bien vivante. Elle écoute d’une oreille distraite, les histoires des mômes qui se sont infiltrés dans son compartiment; et elle goûte, du bout de la langue, timide, l’insouciance qui s’offre soudain à elle. Elle se murmure qu’il ne faut pas s’inquiéter. Donc, Lucy, dans ce train rouge, prie Merlin. Prière de se taire, de s’asseoir, d’avancer jusqu’aux Choixpeau, ou de regarder des nabots, aux épaules voûtées par le poids du siècle, aligner leurs pieds contre ceux d’un tabouret. La litanie. Lucy met ses mains sur ses oreilles. (Les autres gamins pensent qu’elle est muette. Bizarre. Étrange. L’étrangère d’un monde qui coule pourtant dans ses veines.)

()


Lucy tremble. Elle tremble de la peur comme on en suinte. Elle tremble ses jointures, ses morceaux d’os étiquetés valeur sûre. Lucy regarde cet étrange garçon droit dans les yeux. Il porte sa cravate, bariolée de rouge et d’or, droite et serrée, comme une guillotine. Le genre d’endroit où elle rêve d’y glisser ses doigts. Il surprend son coup d’œil, et son sourire s’élargit sur ses dents blanches. Il dégage cette aura, puissante et solaire, éblouissante; Lucy sait qu’elle devrait en détourner les yeux, avant qu’il ne lui calcine la rétine. Mais elle ne peut tout bonnement pas. Le monde, autour d’elle, n’existe pas. Juste ce garçon, aux orbes sombres mais si chaleureux. Lucy, de ce garçon, elle pourrait citer Shakespeare. (Seulement, elle ne connaît pas Shakespeare.) Alors, à la place, pour ne pas paraître idiote, elle lui sourit en retour.

(Elle se rend seulement compte maintenant qu’elle a cessé de trembler.)  

Une dame vieille, ridée par les Weasley-Damnés et les Potter-Malheur, appelle leurs noms. Pas l’appeler, elle, parce qu’elle apostrophe son nom en premier. Ses paupières de grand-mère cliquetant sous l’ardeur des souvenirs. “ We… Estrées, Lucy. ” Ses lèvres qui ripent, et butent. Sa bouche ravale le nom avorté. Mort-né. Et puis, le petit cadavre de onze ans qu’on a couvé d’un regard critique d’adultes maladroits. Cette môme, qui n’est ni une fille, ni le spectre de sa mère. Son arbre généalogique, comme un champ de ruines. Petits morceaux par petits morceaux. Point de suture et patchwork. Lucy déplie son corps. Des grands enjambées. De grands silences. Sa carcasse pleine d’attention et de mélancolie. Elle sourit au Choixpeau et remarque sa bordure de blessé de guerre. Elle surprend le regard encourageant du garçon-Gryffondor, alors elle ne songe même pas à avoir peur. Et elle l’enfile sur sa tête, comme on enfile son destin, on l’embrasse. Elle embrasse alors sa destinée, sans la langue, avec un chapeau recousu.

Ses doigts agrippent les bords d’un couvre-chef qui a connu son ombre. Reconnu son prénom. “ Lucy d’Estrées. Chétive, timide. Malade de peur, mais grand potentiel. Tu es un négatif, petite, tu sais ? C’est une bonne chose, Lucy. Lucy, Lucy, Lucy. ” chantonne-t-il de sa voix de chapeau magique. Lucy, pendant ce temps, pense. Elle pense que ce n’est pas juste de comparer, de secouer les puces d’un mort sur le dos d’un vivant. (Et de se morigéner aussitôt : Ce n’est pas juste, non plus, de tuer quelqu’un qui voulait juste te donner la vie. La culpabilité, encore.) Sa bouche, pourtant, se déforme d’une moue de lumière. D’une moue de conquérante, de compréhension. La victoire sur quelque chose qui dépasse l’entendement. (S’il reconnaît en elle sa mère, alors, il l’enverra à Gryffondor, n’est-ce pas? Comme les Weasley. Comme ce garçon, là, dont elle surprend encore le regard impatient.)

Et puis, le couperet qui tombe, à la manière d’une guillotine, lui tranchant net la tête et ses espoirs : “ Lucy d’Estrées, SERDAIGLE ! ” Les applaudissements jaillissent des mains engourdies, et Lucy reste là, savourant les éclats de foi qui rentrant dans son cœur, et le perforent comme des éclats de verre. (Le mal qui fera du bien, pourtant. Un jour.) Les légendes qui se dérobent sous ses pieds. Sous ses yeux. Leurs orbites tournant entre l’incompréhension, le monde, et l’ordre des choses. Grand bien leur fasse. Des instants qui durent une éternité (deux secondes) de secondes. La Serdaigle retient son souffle d’aigle nouvellement née et colle ses doigts moites contre sa peau. On lui demande de se lever. Elle se lève. Elle repose le chapeau dont la couture tombe sur un sourire placide. Une couture comme tant d’autres. Une couture de chapeau que l’on pose sur une tête blonde, d’enfant humain. Une couture de cicatrices.

La machine reprend ses droits. On appelle un nouveau môme. Lucy se dirige vers la table de Serdaigle, et s’attarde en longeant celle de Gryffondor. “ Ange, passe-moi le gratin. ” Son pied bute contre le sol. Lisse, démesurément lisse. Le regard de Lucy, illuminé d’un nouvel éclat de vie, aspiré par celui du garçon-soleil. Un sourire pâle, comme une trouée de lumière lors d’un matin d’hiver. Une môme qui s’assoit sur un banc en bois. Il ne se passe pas tant de choses en si peu de temps. Une fraction de pas, et la cadence.

Sur le fil des Parques (théâtralement dit, le fil de sa vie), ce fut une coupure nette. Chirurgicale.




Dernière édition par Lucy d'Estrées le Sam 24 Oct - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Ellana Katzenberg





─ Hiboux postés : 44
─ Age : 24

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Dim 19 Juin - 14:46

Seule.

A seulement onze ans, Ellana Katzenberg se sentait déjà irrémédiablement seule. Isolée dans une famille si vaste qu'elle n'aurait pas été étonnée d'apprendre que la moitié de ses futurs camarades en fasse partie, d'une manière ou d'une autre. Depuis longtemps, les comparer à des rats n'étaient plus une insulte ; ils étaient pires que des rats. De véritables bactéries qui se propageaient à travers le monde comme une pandémie, infestant jusqu'aux plus nobles noms avec leur rousseur et les tâches de son qui marbraient leurs visages pâles. Elle aurait dû être fière de faire partie d'une telle meute, de toujours pouvoir compter sur autrui et de pouvoir se revendiquer une identité désormais plutôt prestigieuse. Ils avaient tous accompli de grandes choses, les Weasley. Tous des héros de guerre devenus des gens haut-placés au Ministère, des entrepreneurs brillants, des sportifs de talent... Des noms, connus et reconnus dans tout le pays, parfois même au-delà.

Sauf qu'elle était la petite-fille de Perceval Weasley. L'arriviste, celui qui avait préféré assurer ses intérêts plutôt que de se lancer à corps perdu dans une guerre qui, après tout, n'était pas la sienne. Ses oncles maternels étaient morts pour une noble cause. Ses parents, ses frères et même sa petite soeur étaient prêts à suivre leur sinistre exemple. Pas seulement pour Harry, l'ami, le frère, l'amant, mais pour leur pays, leurs convictions. Il était revenu, oui. Mais au dernier moment, lorsqu'il avait été certain de ne plus rien risquer, sinon une vie sans avenir puisque le Ministère était tombé depuis longtemps.
Et parfois, elle avait honte. Honte d'être liée à cette histoire, honte de ne pouvoir faire pleinement partie des Weasley, honte de tous les non-dits qui jalonnaient son existence, honte des silences lourds de sens, honte d'être une Katzenberg sans rien savoir des siens. Honte d'avoir honte. Alors, elle se sentait terriblement seule. Elle se le répétait inlassablement et cette première rentrée ne faisait que la conforter dans sa morbide litanie. Dans le train comme dans la petite foule qui se massait devant l'estrade professorale, elle avait été isolée. Même les quelques mots et les sourires crispés qu'elle avait échangé avec ses nouveaux camarades ne lui avaient pas paru suffisants et elle se tenait parmi les premières années avec l'impression désagréable que tous les regards étaient braqués sur sa solitude.

« Katzenberg, Ellana. »

Il lui fallut une poignée de secondes pour réaliser que c'était à son tour de s'avancer vers le Choixpeau Magique. Elle aurait aimé que quelqu'un, n'importe qui, soit en train de croiser les doigts pour qu'elle soit répartie dans la bonne maison.

« Encore ? J'ai vu passer tellement de Weasley que je commence à croire que l'arbre généalogique des Black fait bien pâle figure, de nos jours. C'est incroyable, ça. Il y a quelques décennies, je trouvais déjà ça impressionnant d'en avoir un nouveau à répartir tous les ans mais, maintenant, vous arrivez à deux, trois, voire même quatre. Des fournées entières de Weasley ! Encore heureux que la consanguinité ne soit plus tellement en vogue. Qu'est-ce que ça aurait été sinon, je te le demande ! »

Il y eut un instant de silence et Ellana se demanda si elle aurait dû lui répondre mais elle n'avait jamais discuté avec des chapeaux, auparavant. D'aussi loin qu'elle puisse se souvenir, elle avait toujours entendu sa mère lui répéter qu'il ne fallait pas se fier à quelque chose qui semblait intelligent si l'on se trouvait dans l'incapacité de situer son cerveau. Elle tenait cela de son père qui, lui-même, le tenait de son propre père, Arthur Weasley. Le Choixpeau avait-il un cerveau ? Elle n'était pas certaine que l'étoffe, si légère sur son crâne de petite fille, puisse contenir un tel organe. Mais personne n'aurait laissé un objet maléfique s'occuper de la répartition des élèves. N'est-ce pas ? Même si l'un des Fondateurs étaient connus pour avoir des théories assez tordues, les autres ne l'auraient pas laissé mettre en danger leurs jeunes élèves. Ou alors, on s'en serait rendu compte, depuis le temps... Non ? Il y avait bien des gens qui avaient dû y songer ! Elle n'était sûrement pas la première à se poser la question, pas la seule à avoir entendu parler de l'antique conseil de l'arrière grand-père Arthur et cert...


« Par Merlin, veux-tu te taire ? »

Dans sa tête, la voix avait paru rugir mais, si son coeur s'emballa, la fillette ne sursauta pas.

« A cogiter ainsi, tu me fais penser que ta place serait à Serdaigle mais je doute que tu sois jamais une bonne élève. Non ! Pas la peine de t'offusquer, s'empressa-t-il d'ajouter lorsqu'elle voulut l'interrompre, tu n'es qu'une enfant mais je suis capable de fouiller dans les tréfonds de ton esprit et je sais que tu n'aurais rien eu d'une élève digne d'intérêt pour Rowena. Pas plus que pour Godric, d'ailleurs. Je me demande encore ce qui m'a pris d'envoyer le petit Perceval chez eux. Sûrement l'habitude. Tous les Weasley vont à Gryffondor.
— Tous ?
— Mais pas toi. Je ne commettrais pas la même erreur deux fois, vois-tu ? Tu es courageuse mais tu n'as pas la noblesse d'âme de cette maison. Pas plus que la sympathie ou la loyauté des Poufsouffles. »

Ne restait plus que Serpentard. Une fois encore, elle serait une étrangère dans sa propre famille. La petite Weasley envoyée à Serpentard, la gamine bizarre qui ne pouvait même pas respecter les ancestrales habitudes familiales. Une Katzenberg pure et dure, sans une once de feu dans le coeur, ni même dans sa chevelure morne.

« Ce sera donc... Serpentard ! »

Ellana quitta le Choixpeau avec amertume. Sa maison, loin de la représenter, ne lui avait été attribuée qu'à défaut et l'éloignait encore une fois de ceux qui auraient dû être les siens.
Il ne lui restait plus qu'à espérer que sa petite soeur, l'insupportable Amy, soit digne du grand Salazar Serpentard.



Revenir en haut Aller en bas
http://edge-of-chaos.forumactif.com/
avatar


Lumos sur
Cassandre Londubat





─ Hiboux postés : 3

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Mar 21 Juin - 15:12

Cassandre se rappelait bien de son premier jour à Poudlard, le jour de sa répartition. Le jeune fille se demandait dans qu'elle maison elle serait. Elle écouta attentivement les parôles du choipeaux magiques:


Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux,
Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce lieu.

Si à Poufsouffle vous allez,
Comme eux vous serez juste et loyal
Ceux de Poufsouffle aiment travailler
Et leur patience est proverbiale.

Si vous êtes sage et réfléchi
Serdaigle vous accueillera peut-être
La-bas, ce sont des érudits
Qui ont envie de tout connaître.

Vous finirez à Serpentard Si vous êtes plutôt malin,
Car ceux-là sont de vrais roublards
Qui parviennent toujours à leur fins.

Les plus fort et courageux seront à Gryffondor, ce ne sera probablement pas la futur maison de Cassandre, elle n'avait pas du tout de courage. Ce qui sont patient et aiment travailler iront à Pousoufle, cette maison était déjà plus fait pour elle, La jeune Londubat pouvait passer des heures à lire un livre. Ce qui veulent tout connaitre sont à Serdaigle, peut être irait elle là-bas. Ey les Serpentard parvenaient toujours à ses fins et étaient des roublars, cette maison ne la convenait pas. Si la jeune fille avait fait un bon raisonnement, elle irait à Pousoufle ou à Serdaigle. Ce sera au choipeaux de choisir. Ce fut à son tour de 'être réparti. Certaine personne avait d'une certaine manière peur de ce moment, il avait peur de se trouvait dans une maison où il ne pouvait pas être. Le choipeaux fut posé sur sa tête et deux minutes après il dit:

Pousoufle

Cassandre était assez contente d'être dans cette maison car selon elle, elle convenait à ses caractères.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Amy Katzenberg





─ Hiboux postés : 71

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Mar 21 Juin - 20:22

La grande salle porte bien son nom. En son sein s'agglutinent élèves, professeurs et personnel et même avec tout ce monde, il reste encore de la place. Les squatteurs s'activent dans tous les coins, il y a une agitation telle qu'on peine à y voir clair. Ce spectacle marque profondément l'arrivée des premières années qui, comme chaque fois, observent les alentours l'air ébahi. A croire que leurs parents ne les ont jamais emmenés sur le Chemin de Traverse. Quoiqu'il en soit, c'est toujours le même scénario qui se répète et qui, à défaut de ne plus vraiment intéresser les habitués, passionne les deuxièmes années. Difficile à croire qu'ils se trouvaient à leur place l'année dernière.
Amy Katzenberg se souvient avec fierté de ses premiers pas à Poudlard. Parmi la foule noire de monde qui se divisait peu à peu en groupes d'amis, la gamine traînait avec une charmante blonde rencontrée au cours du voyage. Elle semblait déjà s'être liée d'amitié - ou de quelque chose y ressemblant - avec l'autre enfant. Elles s'entassaient dans un coin, un peu à l'écart du groupe. On aurait pu passer à côté d'elles sans même les distinguer tellement elles se faisaient discrètes. Leur intention première avait été d'échapper à la surveillance de l'adulte responsable du troupeau. Elles savaient pertinemment que la curiosité est la hantise de tout professeur. Hélas celui-ci n'était pas né de la dernière pluie et avait depuis bien longtemps repéré leur petit manège. Il les rattrapa in-extremis avant qu'elles ne filent vers l'inconnu. Dépitées, les fugueuses se firent réprimander devant leurs compatriotes. Ceux-ci les reluquèrent d'un air interdit, indifférent ou parfois émerveillé. Suivant les réactions de ses camarades, Amy avait déjà fait un tri. D'un côté il y avait les trouillards, d'un autre les intellectuels et enfin, ceux qu'elle s'empressa de rejoindre : les farceurs. Bien entourée, la demoiselle patienta là où on leur avait dit d'attendre jusqu'à ce que son prénom résonne dans toute la salle. « Katzenberg, Amy. »

Devenue le centre d'attention de toute la salle, la brunette se redressa fièrement et afficha une moue confiante. Lorsqu'elle parcourut la longue allée qui la mena vers son objectif, elle ne flancha pas. Elle ne tourna pas non plus la tête pour regarder où était assise sa sœur. De toute manière, elle se fichait pas mal de savoir si Ellana l'observait ou pas. Son opinion ne comptait pas. Soit dit en passant, la gamine ne se souvenait pas qu'elle eut un jour déjà compté. Seule la première impression qu'elle donnait à l'assemblée l'importait réellement. Elle ne voulait pas avoir l'air de toutes ces premières qui angoissent à l'idée d'enfin appartenir à un clan. Amy ne jouait pas dans la même cour qu'eux. L'anxiété n'avait jamais représenté un quelconque obstacle pour la nouvelle élève, peut-être trop sûre d'elle.
On la pria de s'asseoir sur le tabouret, ce qu'elle fit sans plus tarder. Elle avait hâte que sa sentence tombe, même si elle n'était pas certaine de la maison qu'on lui destinerait. L'enfant préférait laisser cette tâche à l'horrible chapeau qu'on venait de lui poser sur la tête. Silencieuse, la victime se contenta de scruter son public. Furetant par-ci par-là, ne sachant pas trop comment s'occuper. Tout ce qu'elle devait faire consistait à ne plus penser. Le calme s'installa dans son esprit. Elle ne prêtait plus attention à rien. C'est alors qu'elle s'aperçut qu'une voix qui semblait venir d'un autre monde baragouinait quelque chose à l'intérieur de son crâne.
« Voudrais-tu enfin m'accorder un peu d'intérêt, jeune fille ? »
Son irrespect n'allant pas au-delà de certaines limites, Amy se concentra sur la voix qui poursuivit son baratin. « N'y aura-il donc jamais de fin ? Des Weasley, encore et toujours des Weasley ! Une Katzenberg, en plus. Progéniture d'un peu glorieux ascendant… Feras-tu preuve de plus de courage que lui ? » Considérant qu'il ne s'adressait pas vraiment à elle, la concernée se tut. Il lui paraissait absurde de parler à un objet, avant toute chose. Ensuite, elle ne s'imaginait pas lui dire ce qu'elle pensait des semi-injures lancées à l'encontre de sa famille. Certes, Perceval Weasley étant son arrière grand-père, elle ne s'était pas attendue à être complimentée. Mais inutile d'en faire trop. Selon son propre jugement, les agissements dits égoïstes et dignes d'un lâche dont on accusait Percy pouvaient tout à fait prendre un sens héroïque. Seul comptait son revirement, après tout. Il était revenu et avait finalement joint ses forces à celles des autres Weasley. Fin de l'histoire. Pourquoi fallait-il toujours ruminer le passé ? « Je vois. Tu es donc aussi orgueilleuse que lui. Je crois qu'il est inutile de sonder ton âme plus longtemps, j'en sais assez. Sans aucune hésitation, j'affirme que tu trouveras ta place parmi la noble maison de SERPENTARD ! »
Cette fois-ci, il n'avait plus murmuré dans sa tête mais bien crié à travers la salle. Malgré elle, Amy ne put s'empêcher de sourire d'aise. Elle avait toujours eu une préférence pour cette maison. D'après ce qu'on lui en avait dit, elle avait su reconstituer les principales caractéristiques de ses futurs congénères. Elle pouvait facilement deviner qu'elle s'entendrait à merveille avec les adeptes de Salazar.

Un autre élève fut appelé pendant qu'elle allait rejoindre sa table. Dès qu'elle s'y installa, on la félicita et la submergea d'encouragements. A peine eut-elle le temps de savourer sa gloire qu'une tignasse brune semblable à la sienne brouilla son champ de vision. Ellana bouscula plusieurs intrus pour accueillir sa petite soeur. Elle affichait un air réellement satisfait qui ne fit pas se leurrer Amy. La joie de son aînée reposait ailleurs que dans le partage de ses couleurs avec elle. La nouvelle Serpentard se détacha bien vite de l'étreinte hypocrite exercée par Ellana. Narquoise, elle la congédia sur ces dernières paroles : « Tu vois, t'es pas la seule anormale dans la famille. » Et puis elle fut dérangée par son voisin de table qui lui fit part de son enjouement à l'accueillir parmi eux.

Cinq ans plus tard, elle aura passé quelques semaines au bras de ce même jeune homme avant de le larguer pour un autre, beaucoup plus séduisant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Ambre MacKenzy





─ Hiboux postés : 5

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Lun 27 Juin - 18:00

Année actuelle : Sixième

De sa répartition, Ambre s'en souviendra évidemment toute sa vie, ce moment restant à jamais gravé dans sa mémoire. Ce jour là, elle était particulièrement fatiguée, ayant peu dormi la veille à cause de l'excitation à l'idée d'entrer à Poudlard. Si pour certains ce n'était qu'une formalité, elle avait tellement hâte pour sa part... Après étant plutôt du genre démonstrative, ça se voyait un peu. Elle avait eu du mal à tenir en place lors du trajet en train puis lors du début de la cérémonie. Elle se souvient avoir trouvé la Grande Salle immense, avec les bougies flottant au dessus des tables, le ciel magique. Sans oublier le nombre impressionnant d'élèves d'années supérieurs les fixant, eux, les petits nouveaux. Ses yeux se baladaient autour d'elle pour observer. Il n'y avait pas de visage à proprement parlé familier, et le fait qu'elle soit la première de sa fratrie à intégrer Poudlard pour cette génération réduisait encore les chances de connaître des gens.

Elle voyait les autres élèves se diriger vers le Choixpeau tour à tour. Elle avait du mal à croire que ce morceau de tissu ratatiné pouvait répartir sûrement les élèves, néanmoins, elle n'avait pas le choix et se voyait mal protester. Et puis sa nature curieuse l'en empêchait. Elle se demandait bien comment ça allait se passer. Les élèves défilaient, et vint finalement son tour. Lorsque son nom résonna dans l'air de la Grande salle, elle sentit son pouls accélérer nettement. Plutôt nerveuse, elle s'avança. Elle sentait le poids des regards sur elle mais préférait les ignorer. En fait, tout ce qu'elle voyait, c'était le chapeau magique se trouvant devant elle, le reste restait flou dans son champ de vision. Et elle n'avait pas besoin de plus. Elle prit place sur le tabouret et on lui posa le Choixpeau sur sa tête, celui-ci tombant quelque peu devant ses yeux, plaquant ses cheveux sur son crane et les aplatissant sur son front. Ses cheveux étaient plutôt courts à l'époque d'ailleurs.

Alors qu'elle ne voyait plus qu'une moitié de la salle, constituée des pieds de tables et d'élèves, le reste était assombri. Elle ne savait pas comment ça allait se passer, alors qu'elle aurait dû s'en douter, après tout elle avait bien vu le Choixpeau chanter. La voix de l'antique répartiteur s'éleva dans son esprit.

-Hm... Une MacKenzy. Voilà bien longtemps que je n'en ai pas eu sous mon tissu. Tous des Serpentards. Mais toi... Tu es différente fillette. Pourtant, tu pourrais trouver ta place chez les verts et argents, tu es plutôt vive et assez ambitieuse, mais non... Ta voix n'est pas là, ton potentiel est ailleurs.

Il sembla hésiter, le silence étant revenu, jusqu'à ce qu'il reprenne.

-Bien... Très bien, pour toi ce sera... Gryffondor !


Les cris d'enthousiasmes et les applaudissements retentirent lorsqu'on retira le Choixpeau de sa tête. Ses cheveux blonds encore emmêlés et le sourire sur le visage, l'euphorie du moment l'envahit lorsqu'elle se dirigea vers la table des rouges et ors, s'asseyant à côté de sa nouvelle famille, tandis que les élèves se calmait et que peu après elle une Malefoy était appelée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Zelda Wild





─ Hiboux postés : 27
─ Age : 23

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Mar 28 Juin - 19:22

La première chose que Zelda s'était demandée, lorsqu'elle avait franchi pour la première fois les portes de Poudlard, c'était s'il y aurait du pudding au dessert. Sans doute que le pudding, dans son esprit, paraissait bien plus intéressant que tous ses camarades – bruyants et désagréables. Elle les jaugeait d'un regard hautain, ou bien préférait tout simplement se détourner d'eux. Ils ne méritaient pas qu'elle leur accorde son attention, ces mioches.
Zelda n'avait jamais été habituée à vivre en société. C'était la première fois qu'elle fréquentait une école, et les enfants de son âge l'exaspéraient au plus haut point. Et puis, elle se fichait de se faire des amis. Après tout, la compagnie d'Ei la grenouille lui était suffisante. A vrai dire, l'esprit de la fillette n'avait pas encore atteint la noirceur de sa septième année à Poudlard. A cette époque, il était encore le siège de grands bouleversements, en général orchestrés par les découvertes et désillusions de l'enfant.

Mais pour l'instant, c'était le pudding qui intéressait Zelda. Et à son grand bonheur, lorsqu'elle entra dans la Grande Salle, elle découvrit de nombreux plateaux en argent chargés de ce délicieux mets disposés sur les tables. Bien que satisfaite, aucun sentiment ne se traduisit sur son visage, et elle continua à avancer dans le silence le plus total. Son regard était vide de toute expression, et s'attardait à tour de rôle sur chaque personne présente dans la salle. Finalement, elle décida d'arrêter d'accorder de l'attention à ce qui l'entourait, tout simplement, et de songer à elle-même.

Vint enfin le moment où un professeur à l'air simplet les pria de s'aligner en un rang régulier devant l'estrade qui accueillait le Choixpeau Magique. Les parents de la jeune Wild lui avaient longtemps expliqué la marche à suivre lors de la cérémonie de la répartition. Mieux, feu sa sœur Enya lui avait fait une description détaillée de chacune des quatre maisons. Il y a deux ou trois ans, Zelda aurait juré être envoyée à Gryffondor, comme son aînée.
Aujourd'hui, elle n'était plus sûre de rien. Et ça lui laissait un goût bien amer dans la gorge.

Le secondes défilèrent, puis les minutes. Elle s'ennuyait.

> Wild, Zelda.

Elle grommela silencieusement. Ce n'était pas trop tôt. Avançant obligeamment parmi ses pairs, elle grimpa les trois marches qui menaient à l'estrade sans un mot. Ses pas résonnèrent distinctement sur le sol lorsqu'elle rejoignit le Choixpeau, et elle s'assit sur le tabouret sans plus de cérémonie. Le vieux chapeau laid se mit alors à lui parler à l'intérieur de son esprit – elle le pria poliment de faire vite, parce qu'elle voulait aller manger du pudding. Il ne s'exécuta pas et se fit exhaustif dans ses réflexions à peine murmurées. Cela eut le don d'agacer Zelda.

> Tu aurais toutes les qualités requises pour aller à Serdaigle, comme ton père avant toi... Seulement, je crois apercevoir en toi de nombreuses caractéristiques que lui n'avait pas. C'est pour cela que je t'envoie à Serpentard.

Ouais, bof, si ça lui plaisait... Elle retira le chapeau, et alla s'asseoir à la table de serpents.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Syler K. Heilder


Professeur d'astronomie. {ADEPTE}


─ Hiboux postés : 19

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Ven 1 Juil - 20:25

    Cela faisait précisément dix ans que Syler n'avait pas remit les pieds à Poudlard, il avait toujours évité ce lieu qui lui rappelait bien trop souvent son passé où à une lointaine époque, tout était encore différent. C'était aujourd'hui qu'il était arrivé, en même temps que les autres élèves; il avait aussi prit le Poudlard Express, peu désireux d'attirer l'attention sur lui et avait partagé son compartiment avec son ancienne petite-amie; Erydis. Autant dire que le voyage avait été fait dans un mutisme assez troublant. Il n'avait pas voulu lui adresser la parole, tout comme elle, qui visiblement ne le supportait déjà plus - à compter le nombre de soupirs qu'elle avait lâché. Et, lorsqu'il rentra à l'intérieur de l'enceinte du domaine, Syler se sentit directement en sécurité, si bien que pendant cinq petites minutes, il en oublia sa mission. Oui, juste pendant cinq petites minutes, il se contenta d'observer, les étoiles dans les yeux, le château qui lui avait servi d'école durant sept courtes années de sa vie. Puis, il revint à la réalité et suivit la troupe de professeur en direction de la Grande Salle, passant par des couloirs secrets qui menaient à la table des professeurs. Il passa à côté de la salle des trophées et ne put s'empêcher de ricaner en se remémorant les innombrables fois où il avait dû effectuer des heures de colles dans cette salle, à nettoyer et frotter comme un simple elfe de maison. Quelle humiliation.

    Lorsqu'il pénétra dans la Grande Salle, en compagnie de la directrice - avec qui il faisait la conversation sur les nouvelles règles imposées par le Ministère de la Magie - il se coupa dans son élan entrebâilla ses lèvres dans un sourire satisfait. Ça y est, il était enfin arrivé à Poudlard où il passerait sûrement quelques années à devoir enseigner à des élèves arrogants et inutiles tout en menant une double vie en devant fournir des informations sur le nouveau Seigneur des Ténèbres qu'il servait avec fidélité et respect. Légèrement enthousiaste, son sourire niais s'effaça cependant lorsqu'il se rendit compte qu'il était placé au côté de son ex, qui était en plus de son statut de professeur, la directrice de la maison des Serpentards.
    Il prit place et soupira à son tour. Bien sûr, il l'ignora durant le début de la cérémonie et conversa avec un autre professeur qui enseignait les défenses contre les forces du mal. Puis, après quelques regards réprobateurs de la part de la directrice, il cessa et écouta avec ennui les premières années se disperser dans les diverses maisons. Il eu pour souvenir sa propre répartition dans la maison des Serdaigles. Il était intelligent et vif d'esprit, de plus sa curiosité l'avait propulser dans cette maison prestigieuse. Ses parents étaient ravis de la nouvelle et l'avait encouragé à continuer ainsi. Puis, avec les années qui s'écoulaient et son savoir qui s'était accru, le petit Syler s'était rendu compte que les forces obscures et noires de la magie lui plaisait plus qu'il ne l'aurait souhaité. Et c'est ainsi qu'il se retrouva attacher au côté des méchants, à tenter de dominer le monde avec son maître et ses amis les adeptes. Quelle fin heureuse !

    Lorsque la répartition fut achevée, il soupira, las, et prêta attention au discours de la directrice qui le présenta - sous les applaudissement et les regards charmeurs de certaines demoiselles - puis énuméra les règles et le cadre de vie à l'école Poudlard. Enfin, il commença à manger tout en discutant vivement avec les professeurs à sa table, prêtant une attention particulière à certaines demoiselles de la salle qui le regardait avec un certain intérêt. L'année allait être bonne et enrichissante, il en était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Http://draamione.skyblog.com
avatar


Lumos sur
Matthew Pendergast





─ Hiboux postés : 9

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Ven 8 Juil - 20:02

Pour sa première année à Poudlard, Matthew était arrivé tout tremblant devant l'imposant château. Transplaner avec ses parents sans se sentir trop oppressé, il y parvenait sans problème mais passer une journée dans un train, assis dans le sens inverse de la marche et traverser le lac sur une barque lui causait tout de suite plus de problèmes. C'est donc avec un visage palot qu'il passa les portes de Poudlard pour la première fois. Très vite, son malaise laissa place à l'émerveillement. C'était grand, tellement plus grand que chez lui alors qu'il avait pour habitude d'entendre que sa maison était immense. Il n'en croyait pas ses yeux et comme la plupart de ses camarades tournaient la tête dans tous les sens pour admirer l'intérieur du château. Il avait les yeux rivés sur le plafond quand il se prit les pieds dans une marche d'escalier. Il fermait déjà les yeux, s'attendant au choc fatidique mais on le tira soudainement en arrière, manquant cette fois-ci de le faire tomber à la renverse. Une fois redressé, il se tourna vers la personne qui l'avait rattrapé et découvrit un garçon au sourire malicieux. En un regard, ils surent qu'ils allaient bien s'entendre. Perdus dans cette foule, ils firent en sorte de rester côte à côte pour se rassurer.

Quand ils arrivèrent dans la Grande Salle, les yeux de Matthew se remirent à voyager dans tous les sens, admirant longuement le plafond qui représentait parfaitement le ciel qu'ils avaient pu admirer dans les barques (bien que pour Matthew ce fut très bref puisqu'il était trop malade pour s'y attarder). Passionné par cet étrange phénomène, le garçon manqua de rentrer dans quelqu'un. Soupirant de sa maladresse, il se retourna vers son unique connaissance qui lui indiquait du doigt deux filles, également de première année. Elles semblaient avoir envie de s'enfuir d'ici. Amusé, Matthew observa la blonde et la brune y croire, puis au dernier moment se faire prendre. Il croisa le regard de la brunette et lui adressa un sourire enjoué mais la jeune fille détourna le regard. Matthew se dit qu'il s'en ferait peut-être une amie (après cinq années, il a changé d'avis). La répartition commença alors. Matthew savait qu'il allait devoir attendre que de nombreuses personnes passent avant d'être appelé. En effet, P ne faisait pas particulièrement partie du début de l'alphabet. Après une attente quasi insoutenable, son prénom résonna enfin dans la Grande Salle. Il s'avança sous les regards de ses nouveaux camarades et sourit, sûr de lui. Son père lui avait expliqué que peut importe la maison qu'il rejoindrait, il serait très content. A ce moment précis, il devait être le seul enfant rassurée dans cette salle. Mais plus il approchait de la chaise, plus une certaine anxiété lui prenait l'estomac. Enfin, il s'assit sur le tabouret et il sentit qu'on lui posait le Choixpeau sur la tête.

_ Oh, Pendergast...ça me dit quelque chose. Ah oui, j'avais moi-même réparti ton père à Poufsouffle ! Mais chacun est différent...

Il y eut quelques secondes de silence et Matthew se demanda si c'était normal jusqu'au moment où le Choixpeau reprit :

_ Oui c'est ça...Exactement !

Matthew manqua d'éclater de rire en remarquant que le Choixpeau parlait tout seul mais se retint jusqu'au moment où celui-ci hurla :

_ SERDAIGLE !

Une des quatre tables se mit à applaudir férocement et Matthew devina qu'il devait la rejoindre. Il était plutôt content de la répartition. Sa mère avait été à Serdaigle et il avait une profonde admiration pour elle. Souriant, il rejoint sa table et eut alors le plaisir de découvrir le garçon qui l'avait empêché de tomber quelques minutes plus tôt.



Année actuelle : 5ème année


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lumos sur
Alexandra St-Andrews





─ Hiboux postés : 18

MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   Jeu 25 Aoû - 13:39

Alexandra St-Andrews n'avait été en rien stressé le jour de sa répartiton. Qu'elle soit envoyé à Pousoufle, Serdaigle, Serpentard ou Gryffondor n'avait jamais eu la moindre importance pour elle. Qu'est ce que ça pouvait changer d'être dans une maison ou une autre. En tout cas cela ne changera pas ton caractère ou ta façon de voir le monde. Elle ne comprenait vraiment pas que certaine personne ait presque peur de cette étape. T'avais juste un chapeaux qu'on te posait sur te tête. Elle n'avait pas soufflé une seule fois le jour de sa répartition, si, une fois, peut être même plusieurs. L'attente avait été longue et pénible. Entendre tous ces élèves passaient avant elle, c'était infernal. Heuresement que son nom de famille de finissait pas un Z ou qu'elle ne s'appelait pas Weasley. Au bout d'un moment, elle avait envie de crier mais elle fit ce qu'elle put pour se retenir. Son nom fut enfin prononcé. Elle s'assit sur le tabouret et le chapeaux se posa sur sa tête. Serait elle envoyer dans la maison de la loyauté, des intelligents, des courageyx ou bien dans celle des rusé. Le choipeaux magique prononcaaprès quelques minutes "Serdaigle"
Revenir en haut Aller en bas



Lumos sur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Le Choixpeau Magique   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Choixpeau Magique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une nuit magique. Ou pas. [PV: Roy & Aï]
» vente pantalon magique
» [règle] Objet magique d'Albion
» Oh-dead: une baguette magique?
» Don CDK : Pantalon magique
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟOh Poudlard ! :: Pour commencer... :: Vos personnages :: Choixpeau Magique-